US Koroki, champion inattendu de l’intersaison de D1, Gomido FC, un come back retentissant au sommet

US Koroki de Tchamba, champion de l’intersaison ! C’est une première pour cette formation et son coach Maurice Noutsoudjin. Une situation que ce dernier explique par « une condition de travail acceptable due aux moyens non négligeables que mettent les dirigeants du club, et une mobilisation d’un public tout simplement formidable et bien soudé derrière son équipe… »

Le Grand coup de US Koroki, champion de l’intersaison

AS Togo Port vs US Koroki

US Koroki de Tchamba, en vert, a tenu en échec AS Togo Port (1-1), au Stade Municipal de Lomé, le 7 janvier 2018, lors de la 10e journée de Première Division.

Mais, le coup de la mi-saison, c’est à Sokodé, au fief même du voisin Semassi, que US Koroki l’a réalisé : une victoire sur les « Guerriers » lors de la 12e journée, sur une belle œuvre de Salami Abdoul. En plus d’avoir battu ce soir-là l’un des favoris au titre, le club de Tchamba congédia également du fauteuil du leader, sa victime du jour. Un fauteuil défendu ensuite obstinément jusqu’à la 15e journée, suite à trois succès consécutifs sur ASCK et Agaza FC sur un score identique (1-0) et sur Dyto FC (2-0).

On commençait alors à découvrir un concurrent naissant nommé US Koroki, une équipe insouciante mais volontaire venue bouleverser les idées reçues. Et surtout, elle a brisé la suprématie instituée ces dernières années par Semassi FC, AS Togo Port, et dans une moindre mesure, Dyto FC. Aucune de ces formations, ironie du sort, n’est arrivée à dompter les « Tam-tam parlants » de Tchamba au cours de la phase aller. Ce qui augure naturellement d’une phase retour tout feu, toute flamme.

Déjà ce mercredi 14 février, reprennent les hostilités, et la bande au coach Maurice Noutsoudjin, devenue la bête traquée, devrait savoir à quoi s’attendre, elle que, personne n’avait vue venir…

Attention au moindre faux pas !

Au moindre faux pas, US Koroki pourrait se retrouver 4e au classement tant les écarts sont serrés. En effet, il y a un petit écart de 3 points entre le leader et le 4e au classement général. L’on comprend donc les regrets que rumine tout Tchamba, quant à la défaite (0-1) subie à domicile face à l’AS OTR lors de la 9e journée. Une véritable contre-performance. L’adversaire n’avait plus gagné un match depuis plusieurs journées. Depuis, l’US Koroki a semblé retenir la leçon. Elle n’a plus perdu, ni en déplacement, ni à domicile où toutes ses rencontres ont été couronnées de victoires. D’où, une place de leader qui rime avec la qualité des joueurs recrutés et celle d’un entraîneur dont les 18 années d’expérience sont un sacré atout.

Le jeu tout en vitesse, les mouvements sans cesse répétés durant 90 minutes et la rigueur défensive de l’US Koroki, sont de vivants témoignages du talent de l’équipe. Avec Maurice Noutsoudjin et ses principaux joueurs (le goal Fadil Soumanou, la tour de contrôle Issoufou Moubarak, les milieux Sokpa Didier, l’attaquant Evoda Ekoa Juste et le captaine Ousmane Fofana), l’équipe semble avoir gagné en équilibre sur le plan foot. Et avec un appétit grandissant, on ne rêve là-bas, à Tchamba, que d’une chose désormais : le titre. Oui, un premier titre de champion de D1 pour montrer à l’opinion nationale que, le petit tambour qui résonnait en deuxième division, il y a seulement 5 années, a pris la forme d’un tam-tam que même à 4, on ne peut porter…

Gomido FC peut rêver du titre de champion

Gomido FC de Kpalimé

Gomido FC de Kpalimé, dauphin inattendu du leader de la D1 à l’intersaison. L’équipe semble désormais mérité son appellation qui est un cri de défi et de guerre.

Le premier à pouvoir piquer très vite sa première place au champion de l’intersaison, se trouve être Gomido FC de Kpalimé, surprenant dauphin au bout des 15 premières journées du championnat. Personne n’a vu venir cette formation. Elle est bien là, pourtant. Et à un point… Juste à un petit point de l’US Koroki.

Pour avoir eu la témérité de neutraliser le champion en titre (0-0) et de dominer Semassi FC son dauphin (0-1), Gomido FC a mérité d’être dans le wagon de tête. Peut-être mieux ! Car sans sa défaite face au club de Tchamba (0-1) à l’entame de la compétition à Tchamba, le club du Grand Kloto devrait porter la couronne de mi-saison. Gomido FC, encore traumatisé par un combat administratif contre une relégation en D2 que ses dirigeants avaient jugée irrégulière, n’avait pas encore suffisamment de force pour se battre sur un terrain de jeu. Justement, il a fallu cette première alerte pour que tout Kpalimé se regroupe autour du président Winnie Dogbatsè et décide de tirer ensemble le taureau par les cornes.

Une victoire contre Maranatha à Womé qui fait du bien

La plus belle réaction de Gomido FC vint alors d’une victoire (1-0) lors de la 8e journée sur le « frère ennemi » Maranatha FC à… Womé. Symbole de la rage et de la rédemption. Les Show Boys n’ont jamais caché leur mal de voir les Messagers faire la loi depuis plus d’une décennie dans le Grand Kloto. Beaucoup pensent, dès lors, que Gomido est de retour.

L’équipe est désormais dans une position de rêve pour le meilleur. Et déjà, un bon coup de revanche ce mercredi face à Koroki FC, et, bonjour le meilleur ! L’heure serait alors venue d’enterrer ces images sombres de l’autre revers subi lors de la 6e journée face à l’Asko à Kara (0-1).

AS Togo Port et Semassi ne lâchent pas prise

Deux défaites en 15 journées, tous ceux qui sont alignés derrière Gomido FC n’ont pas fait mieux. Ni AS Togo Port, ni Semassi FC, encore moins Dyto FC. Classés respectivement, 3e, 4e et 5e, ces grands du football national surtout l’AS Togo Port et Semassi FC, ont le mérite d’être sur les talons des leaders. Dans leurs souffrances, l’AS Togo Port et Semassi FC ont su éviter de lâcher prise. Et même si le coach du champion en titre, Ayivi Ekuévi essaie de relativiser en affirmant que, « ce n’est pas aisé de garder son titre de champion au Togo », son club, AS Togo Port reste loin de se laisser ridiculiser de nouveau après sa débâcle face au promu Espoir de Tsévié lors de la 1ère journée.

Les Portuaires dans leur rythme traditionnel, sont capables en deux coups d’accélérateur, de gommer les deux points qui les séparent de Koroki FC. Pareil pour Semassi FC qui a manqué de régularité au cours de la phase aller, perdant trois fois face à des adversaires qu’il avait pourtant l’habitude de battre. Et même si de leurs trois contre-performances, celle que les Guerriers ont chèrement payée reste la défaite devant Koroki FC, il n’en demeure pas moins que, les deux autres devant respectivement l’ASCK à domicile (0-2) et l’AS OTR (0-1) à Lomé, ont également leur aigre saveur. Tout ceci, naturellement, a rendu fragiles et moins redoutables les Guerriers aux yeux de leurs adversaires. Les « Semon » ne sont pas prêts à abdiquer cependant. Ce n’est pas leur nature.

DYTO, un cas… et toujours des interrogations

Autre cas, c’est celui de Dyto, une formation qui tarde à retrouver son rang, malgré la qualité de son ossature, et la rigueur organisationnelle qui y sévit. Sa 5e place au classement et ses 26 points au même titre que l’AS OTR (6e), font poser des questions sur ses réelles ambitions. Depuis plus de 5 ans, le club militaire s’est forgé un…drôle de caractère : souffler un peu de chaud et un peu de froid. Finalement, il est devenu un club ordinaire que personne ne craint ni ne respecte.

La présence des messieurs du foot national et ex internationaux Sapol et Baker en son sein, quoi qu’étant d’un grand apport, est loin d’être un sésame pour Dyto relégué à la fin de la première phase à 6 longueurs du leader. Son problème, selon certaines langues, réside dans la composition de son staff technique…

AS OTR, La rengaine coupable

Bouclant la première partie du classement, l’AS OTR qui s’est avéré le club le plus fainéant des « nantis », ces trois dernières saisons, peut être heureuse de se retrouver à la 6e place. Le manque de rigueur doublé d’un incroyable dilettantisme de son staff technique, en sont pour quelque chose. La rengaine, dirait l’autre. Tant, Gneni Sebabi, pour résoudre un problème technique ou tactique, en met tellement de temps. Ses hésitations et manque de repères lors des 8 premières journées, ont sans aucun doute coûté à l’AS OTR, la marge existante actuellement entre elle et les trois premiers du classement.

Et puis, il y a dans le casier de cette formation, une curieuse et étonnante défaite (0-1) subie à Tsévié lors de la 15e journée devant le « mourant » Espoir FC. Une manière, en quelque sorte pour le coach et ses poulains, de confirmer qu’ils se cherchent encore…

L’autre nature de Kotoko FC de Lavié

A part ces 6 formations, il y a les 10 autres dont la plus mauvaise, Kotoko FC de Lavié, tient solidement le bout de la corde. Relégué en seconde division la saison dernière pour n’avoir aligné aucune victoire, et n’avoir récolté que 4 points après 26 journées, Kotoko FC a profité de la fameuse politique d’« apaisement » du couple Gouvernement/FTF, pour se maintenir dans l’élite.

Depuis l’entame du championnat, on sent ce club perdu dans son ensemble. C’est à croire que là-bas, à Lavié, tous pensent que, plutôt qu’un cadeau, c’est un calvaire qu’on leur impose de disputer la première division. La preuve, après 15 rencontres, Kotoko FC totalise 3 points, tout en gardant sa dernière position de la saison précédente. L’habitude décidément, est une seconde nature !

Anges FC, Agaza, Unisport de Sokodé et Foadan FC, les essouflés

De la 11e place occupée par les Anges de Notsé (16 points), au 15e rang bien tenu par Espoir FC de Tsévié (13 points), toutes les équipes du bas du tableau,  à savoir, Agaza FC de Lomé (12e avec 15 points), Unisport de Sokodé (13e et 14 points), et Foadan FC de Dapaong (14e avec 13 points), donnent depuis longtemps, des signes d’essoufflement. Toutes semblent avoir le même type de problème : le manque de financement.

Cette situation, tout en ayant empêché ces clubs de faire un recrutement conséquent, pèse journée après journée sur leurs performances. Et c’est de la même manière qu’elles ont entamé la compétition qu’elles ont bouclé sa première phase. Pas faute d’avoir tenté de se relever, mais faute d’en avoir les moyens.

Ce serait donc surprenant de ne pas compter, parmi ces 5 « démunis », les 4 formations susceptibles de descendre en fin de saison en D2. A moins que, leurs devancières, Gbikinti FC de Bassar (7e avec 22 points), ASCK de Kara (8e avec 20 points), Maranatha FC de Fiokpo (9e avec 20 points), et Asko de Kara (10e avec 20 points), restent là plantées à les attendre.

Related Posts

Maranatha de Fiokpo
Maranatha de Fiokpo, une victoire à l’arraché qui fait du bien
AS-Togo-Port-reçoit-le-trophée-de-champion-saison-2016-2017
Allégresse et réprobation, du champion AS Togo Port à Gomido vaincu par la triche, le Togo étonne
AS-Togo-Port
AS Togo Port peut se proclamer champion ce soir. En bas de tableau, une lutte à mort s’engage

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :