Tchanilé Bana suspendu à vie par la FIFA clame : « Je n’ai jamais été entendu ni instruit de ce dossier »

Tchanilé Bana, suspendu à vie par la FIFA pour matches de préparation pour les qualifications de la Coupe du Monde truqués, était face à la presse nationale et internationale le jeudi 22 décembre. L’objet principal de cette conférence de l’ex sélectionneur du Togo étant d’entamer une procédure de défense face à cette condamnation « injuste ». L’entraîneur champion en titre du Togo, est indigné et a nié tout simplement les accusations portées contre sa personne…

Tchanilé Bana ne reconnaît pas avoir truqué des matches

« Je ne reconnais pas avoir truqué quelque match que ce soit. D’ailleurs, je n’ai pas cette carrure ni cette possibilité de truquer un match ou de faire du faux pour un match de cette envergure. C’est de très grands matches qui me dépassent, des matches de coupe du monde ne sont pas à ma hauteur. Je n’ai pas ce calibre ni cette intelligence de faire ce genre de choses puisque je n’ai aucune structure qui peut me procurer des sous par rapport à ces opérations de matches truqués ». Tels sont les propos de Tchanilé Bana.

Aussi lance t-il aux autorités et à ses compatriotes une sorte de demande continue de soutien. « Quand la sanction était tombée, j’ai entendu des voix s’élever pour me soutenir. Et je pense que les autorités du pays sont des gens compréhensibles et sensibles. Et comme il s’agit d’un compatriote, d’un Togolais qui a servi la Nation, il doit avoir, je pense, des gens pour me soutenir financièrement et moralement. Je crois avoir été un entraîneur honnête et correct vis-à-vis de ma Nation et que je ne mérite pas d’être traité comme l’a fait le journal de Dzikodo Dimas, lequel me traite de menteur, de corrupteur, de tout… ».

En effet, dans une de ses parutions, le quotidien togolais Forum de la Semaine, dissertant sur cette suspension, avait même traité Tchanilé Bana de chef de gang… C’était au lendemain de la décision de la Commission d’Ethique de la FIFA, dans une affaire dite, de « malversations autour de l’organisation de matches amicaux en Afrique du Sud en 2010 ».

La décision de la Commission d’Éthique de la FIFA contre Tchanilé Bana

La décision tombée le jeudi 8 décembre 2016 disait entre autres, « l’ex sélectionneur du Togo et deux autres officiels africains sont suspendus de toutes activités liées au football.

Conformément aux articles 13 (Règles de conduite générales) et 21 al. 1 et 3 (Corruption) du Code d’Ethique de la FIFA, Bana Tchanilé et Jonathan Musavengana, ancien responsable de la ZIFA (Fédération zimbabwéenne de football), sont suspendus à vie de toute activité liée au football. Ils sont reconnus avoir enfreint les prescriptions des articles précités. Tous deux, ils ont manqué de fournir des éléments indispensables dont entre autres, leurs numéros de fax, aux investigateurs durant l’enquête de l’instance de gestion du football mondial.

Quant à la 3ème personne citée dans cette affaire, l’ancien président de la SAFA (Fédération sud-africaine de football), Kirsten Nematandani, il a écopé, pour sa part, d’une suspension de 5 ans de toute activité liée au sport roi. Il est retenu contre lui qu’il a violé les articles 13 (Règles de conduite générales), 15 (Loyauté) et 18 (Obligation de déclaration, de coopération et de rapport) du Code Ethique de la FIFA. T228 ».

Tchanilé Bana dit que la FIFA est coupable de vice de procédure

Face à cette décision, l’ex entraineur de Semassi FC de Sokodé, clame son innocence et nie toute implication. Avec fermeté en plus ! « Je nie ces accusations, et demande que cette sanction soit levée parce que, il y a eu vice de procédure. Je n’ai même pas été écouté. » Le coach continue incisif : « Je clame haut, et je continue de le clamer, je ne connais ni l’entraîneur de ces pays ni aucun joueur de ces pays qui ont livré le match.» Tchanilé Bana précise : « Je n’ai aucune relation avec le président de la Fédération Sud-africaine de Football. Je ne sais jusqu’à ce jour de quelle manière je peux truquer un match ».

 Ceci dit, l’homme qui a qualifié et conduit le Togo en phase finale de la CAN 2002, affirme vouloir interjeter appel : « Je vais me confier à un avocat, et nous irons vers les responsables de la FTF pour voir la conduite à tenir ».

Chose incroyable, Tchanilé Bana a déclaré avoir appris sa sanction sur les médias. Comme tout le monde… « Jusqu’à ce jour, je n’ai reçu aucun papier ni de la FTF ni de la FIFA me confirmant cette suspension. Je ne sais pas véritablement de quoi il s’agit puisque, je n’ai pas été instruit du dossier. Si je l’avais été, j’aurais précisément des raisons pour me faire personnellement des reproches par rapport aux actes posés ».

Fort de tous ces ratés de la Commission d’Ethique de la FIFA, Tchanilé Bana dit pouvoir s’en sortir. Aussi pense t-il que, « Nous avons des autorités très attentives dans notre pays, et qui ne lésinent jamais sur les moyens quand leur compatriote est mis en mal. Déjà qu’elles sont sensibles à ce problème, je crois pouvoir bénéficier de leurs soutiens pour me tirer d’affaires ».

Related Posts

Jonathan Ayité, attaquant international Togolais
Affaire Jonathan Ayité : Désolé, le S.G. Pierre Lamadokou a menti
Éperviers-Espoirs-en-route
Les Éperviers Espoirs jouent l’Équipe de la Région Centrale
Fatma Samba Diouf Samoura
L’Africaine Diouf Samoura pour revivifier la FIFA

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :