Les Éperviers à Paris, c’est du leurre ! Le Nigeria écrase le Togo (3-0). La Vision 2019, c’est du pipeau

Du leurre, rien que du leurre ! De nombreux observateurs pensent que l’Algérie va sonner le glas de la Vision 2019 du sélectionneur Claude Le Roy. Ils sont persuadés que le sélectionneur lui-même en est convaincu. Ils pensent que c’est pour maquiller son échec inévitable que Claude Le Roy a incorporé beaucoup de sang neuf dans la sélection du Togo. Pour eux, cette injection massive de jeunes joueurs sans aucune préparation préalable suffisante, la veille des éliminatoires continentales de la CAN 2019, sert des fins inavouables. Pour empêcher les Togolais de découvrir que sa Vision 2019, c’est du pipeau, Claude Le Roy parle maintenant de projet à long terme. C’est du leurre. C’est une communication pour dissimuler ses objectifs réels.

Claude Le Roy a jeté du leurre aux Togolais

Le groupe des Éperviers à Paris pour les matches amicaux

Le groupe des Éperviers à Paris pour les matches amicaux contre le Nigeria et les Comores. Ce groupe enterre le projet Vision 2019 du sélectionneur Claude Le Roy sans pour autant susciter l’espoir d’une Équipe du Togo compétitive dans le long terme.

Le leurre pour le sélectionneur, c’est le groupe des jeunes qu’il vient d’intégrer aux Éperviers. La justification officielle : préparer les jeunes à devenir compétitifs à moyen terme, sinon sur le long terme. Donc, il lui faut cinq ans au minimum. Autrement dit, le sélectionneur se donne une bouffée d’oxygène pour continuer son oeuvre de déstabilisation du football togolais. Il invite du même coup les Togolais à oublier sa Vision 2019.

Claude Le Roy prépare ainsi habilement l’esprit des Togolais à accepter la défaite qui s’annonce face aux Fennecs d’Algérie. Ainsi, l’élimination programmée du Togo pour la phase finale de la CAN 2019 ne lui sera pas préjudiciable et il pourra continuer à occuper les fonctions de sélectionneur du Togo. Dans ce schéma, le choix de Paris pour jouer les matches amicaux est très stratégique.

La capitale française reste le meilleur endroit pour vendre médiatiquement un autre mirage aux Togolais. L’influence de la presse française en Afrique d’expression française est bien connue. Les conséquences néfastes d’une déconvenue face au Nigeria et aux Comores qui préfigure une défaite face à l’Algérie peuvent ainsi être gommées facilement.

Une communication pour endormir les autorités togolaises

L'attaquant de Leicester, Ahmed Musa, marque l'un des trois buts contre zéro dans la victoire du Nigeria sur le Togo 3-0

L’attaquant de Leicester, Ahmed Musa, marque l’un des trois buts contre zéro dans la victoire du Nigeria sur le Togo 3-0 dans le match amical joué à Paris

En fait, la défaite du Togo face au Nigeria (3-0), la presse française n’en a pas fait écho. A peine en a-t-elle parlé. Elle en fera de même pour l’échec définitif qui s’annonce pour la Vision 2019. En cas de victoire face aux Comores, elle dira que le groupe est jeune et prometteur et mettra en avant le supposé nouveau projet du sélectionneur. Le Français Claude Le Roy peut alors, une fois que les médias français aux ordres auraient fait leur travail d’aliénation, inviter ses puissants protecteurs à lui renouveler leur confiance pour demeurer aux commandes de la sélection togolaise. Et le business continuera.

Le changement de discours de Claude Le Roy, à la veille des matches amicaux du Togo à Paris, n’est donc pas innocent. La Vision 2019 asséné depuis plus d’un an cède désormais la place à un hypothétique projet sur le long terme. Le moins qu’on puisse dire est que ce nouveau projet, pour les intérêts partisans qui le fondent, est annonciateur de graves préjudices pour le football togolais.

Des convocations de joueurs révélateurs d’un business répréhensible

La-désolation-des-Éperviers-du-Togo

La désolation des Éperviers du Togo, têtes baissées, face à la aux Super Eagles du Nigeria vainqueurs (3-0). Le match amical qui a opposé les deux sélections s’est déroulé à Paris.

Les Éperviers du Togo sont donc dans la région parisienne. Ils ont joué et perdu (3-0) contre le Nigeria, le jeudi 1er juin au Stade Saint Leu La Forêt. C’est le premier de leur deux matches amicaux. Le Togo affronte ensuite les Comores le 4 juin. Ces deux matches amicaux servent de tests aux Éperviers qui vont défier les Fennecs lors de la première journée des qualifications de la CAN 2019, le 11 juin, à Blida en Algérie.

Pour rappel, le stage de préparation de l’Équipe du Togo a commencé le mardi 30 mai dans la région parisienne. Les séances d’entraînement se déroulent au Stade Auguste Delaune de Goussainville. Parmi nos internationaux, on note la présence de Peniel Mlapa de Bochum en Allemagne, et le symbole du business au détriment du talent, le jeune Elom Nyavédji. On note également le début du légendaire ex gardien de but du Togo, Kossi Agassa, dans ses fonctions d’entraîneur des Gardiens de but des Éperviers choisis par Claude Le Roy. À notre connaissance, aucun contrat ne le lie pour le moment à la sélection nationale, au contraire des autres membres du staff technique.

Un échec retentissant s’annonce, le pays est inquiet

Éperviers en France

Les Éperviers du Togo en séance d’entraînement au Stade Auguste Delaune de Goussainville, dans la région parisienne.

Les Togolais sont inquiets. Le pays entier est inquiet. Pour garder intact ses chances de qualifications, le Togo est dans l’obligation de faire un bon résultat à Blida, en Algérie, le 11 juin prochain. Le sélectionneur Claude Le Roy semble ne pas y croire. En effet, bon nombre des ténors ont dit non à la sélection, ce qui a permis au sélectionneur de renouveler son effectif à plus de 65%. Et à faire son business personnel, affirme-t-on sur les réseaux sociaux au Togo. Les nouveaux Éperviers sont des jeunes qui seront pour la plupart à leur baptême de feu international. Objectivement, face à ces novices, les Fennecs sont largement favoris. Comme l’ont été les Super Eagles du Nigeria. L’Algérie va donc gagner sans coup férir. Et ce sera la fin de la Vision 2019, la fin officielle du contrat opaque du sélectionneur Claude Le Roy.

Le nouveau leurre de Claude Le Roy

Par conséquent, le sélectionneur ne prône plus sa Vision 2019.  Pour mémoire, celle-ci vise à réinstaller le Togo parmi les meilleures nations africaines de football lors de la phase finale de la CAN 2019 au Cameroun. C’est donc l’échec inévitable de sa Vision 2019 qui contraint Claude Le Roy à parler maintenant de projet à long terme. Mais curieusement, il ne propose pas la politique et l’organisation sportives qui vont avec. Dans ces conditions, le nouveau projet ne peut être viable.

Le sélectionneur est très intelligent. Il sait donc que son nouveau projet ne permettra pas au Togo de redevenir compétitif au plus haut niveau. C’est pourquoi tous les observateurs sérieux sont convaincus que Claude Le Roy a affiché un nouveau projet juste pour assurer le renouvellement de son contrat aux commandes des Éperviers. Et continuer son business personnel comme ils disent sur les réseaux sociaux. Les observateurs ont-ils vu juste ? On le saura très bientôt.

  • RACINE BOIS ok bis

Related Posts

Mathieu-Dossevi-Standard-Liège
Matthieu Dossevi et Éperviers du Togo, objectifs : plaisir et victoires
Éperviers-de-Claude-Le-Roy
De quel malheur le sélectionneur Claude Le Roy est-il le nom pour les Éperviers et le Togo ?
Groupe-des-Éperviers-en-Égype-du-21-au-29-mars-2017
Le casting des Éperviers pour le match contre les Fennecs fait polémique

1 Response

  1. KeBe

    Bjr je ne pense pas que le PR,M Akpovy,savent ce que le Roy fabrique,mais pourtant … faisons savoir à Claude que sa stratégie de rajeunir complètement l équipe ne marche pas,et de refaire avec ceux qui le faisait bien avant son arrivée,Claude est trop libre, jusqu’à présent Claude n a pas encore une équipe type digne qui peut valablement défendre nos couleurs, si certains ne répondent pas à son invitation c’est qu il y a quelque chose, le Nigeria hier était bien jouable mais hélas…Bonne journée

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :