Emmanuel Adebayor, sa renaissance, son dernier grand challenge…

Après un passage à vide depuis son départ de Crystal Palace, dans le championnat anglais, et un transfert avorté de dernière minute à Lyon, la Ligue 1 française, Emmanuel Adebayor enchaîne les bonnes performances avec son nouveau club, Istanbul Basaksehir. Une renaissance qui l’incite à relever un dernier grand défi.

Sheyi-Adebayor-un-Épervier-qui-vole-haut

Sheyi Adebayor est un Épervier qui vole haut et qui sait galvaniser sa troupe.

Du haut de ses 33 ans, le capitaine des Éperviers a encore du talent à revendre. Depuis l’arrivée de l’attaquant au CV impressionnant en Turquie (Super Lig), avec un contrat de 18 mois en faveur d’Istanbul Basaksehir, il s’est métamorphosé. Le buteur a retrouvé sa lucidité devant les buts au grand bonheur de ses admirateurs. Pourtant, rien ne présageait un tel retour au premier plan du Togolais.

Du passage à vide à la renaissance du buteur

Adebayor-en-Turquie pour une renaissance.

Adebayor signe un contrat de 18 mois en faveur d’Istanbul Basaksehir en Turquie et confirme une renaissance inattendue.

Passé, entre autres, par Monaco, Arsenal, Manchester City, Tottenham, Real Madrid, c’était en sauveur que l’attaquant formé au Sporting Club de Nyekonakpoe à Lomé puis à Metz débarquait à Crystal Palace. Son aventure dans ce club anglais n’a pas été concluante. En six mois, il n’a marqué qu’une seule fois. Commença alors la traversée du désert du natif de Kodjoviakopé. Annoncé dans plusieurs équipes européennes, asiatiques voire américaines, le ballon d’or africain 2008, avec un mental à toutes épreuves, prend son mal en patience jusqu’à ce que Lyon, un club français ne lui fasse appel.

Alors que tout paraissait fin prêt pour la signature, Bruno Genesio, le coach des Gones, fait volte-face. Toujours sans port d’attache, Emmanuel Adébayor s’entraîne dur à Lomé pour retrouver sa forme d’antan. Comme motivation supplémentaire, la CAN Gabon 2017. « Je m’entraîne pour moi-même, pour garder la forme, pour être prêt parce que dans les jours à venir, j’aurai la chance de signer quelque part. Et donc je m’entraîne pour être prêt. (…) De toute façon, tôt ou tard, je vais signer quelque part. Donc je suis confiant et je sais que je vais signer très bientôt », confiait-il en décembre 2016.

En terre gabonaise, l’attaquant international togolais, dont certains glosaient la méforme, a surpris tout le monde par sa combativité, sa détermination, ses chevauchées. Si le bilan du Togo a été en deçà des attentes (un nul, deux défaites ; deux buts marqués, six encaissés) certains Éperviers se sont bien illustrés, parmi lesquels le Capitaine Adebayor.

Une résurrection époustouflante

Adebayor marque des décisifs en Turquie.

Adebayor marque des buts décisifs en Turquie. L’ambiance turque fait décidément du bien à l’ex du Sporting Club de Nyekonakpoe, d’Arsenal et du Real Madrid.

Ses prestations convaincantes à la phase finale de la CAN 2017 lui ouvrent les portent d’Istanbul Basaksehir (actuellement 2e de Super Lig). Il y signe un contrat d’un an et demi. Depuis lors, il enchaîne les bons matches. En 8 rencontres de championnat, il a marqué à six reprises, soit 0,75 but par match. En Coupe de Turquie, il a un but à son actif. « L’air de la Turquie fait décidément du bien à l’ex d’Arsenal et de Tottenham…Tout va donc parfaitement bien pour Emmanuel Adebayor, prêt à montrer plus que jamais qu’il en a encore sous le pied ! », écrit le confrère mercatofoot.net.

Emmanuel Adébayor, 2e meilleur buteur de la Premier League (24 buts) en 2008, derrière Cristiano Ronaldo (31 buts), n’a plus rien à prouver de son immense talent. Celui dont la première sélection en équipe nationale remonte au 8 juillet 2000 lors du match Zambie-Togo, sait qu’il est à la veille de sa retraite internationale. Et selon son entourage, il ambitionne de finir naturellement sur de bonnes notes. D’autres précisent même que la CAN 2019 sera sa dernière avec les Éperviers.

L’ultime challenge du Capitaine Adebayor

Toujours est-il qu’au moment où certains ténors de la sélection nationale ont affiché leur volonté (à tort ou à raison) de prendre leur retraite, Adebayor lui, est présent, encadre la jeune génération. Une manière pour le Capitaine de préparer son adieu, avait relevé tout récemment le sélectionneur Claude Le Roy.

Avant toute chose, il va falloir que le Togo se qualifie d’abord pour la prochaine phase finale de la CAN au Cameroun dont les éliminatoires débuteront en juin prochain avec le déplacement des Éperviers à Blida pour défier les Fennecs d’Algérie le 13. Et c’est justement là le grand défi de l’ancien Citizen.

  • RACINE BOIS ok bis

Related Posts

Mathieu-Dossevi-Standard-Liège
Matthieu Dossevi et Éperviers du Togo, objectifs : plaisir et victoires
Éperviers-de-Claude-Le-Roy
De quel malheur le sélectionneur Claude Le Roy est-il le nom pour les Éperviers et le Togo ?
Éperviers-vs-Eagles-à-Paris-le-1er-juin-2017
Les Éperviers à Paris, c’est du leurre ! Le Nigeria écrase le Togo (3-0). La Vision 2019, c’est du pipeau

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :