D1-J22-Les Portuaires neutralisés, les supporteurs des Guerriers de Tchaoudjo sèment la peur.

AS Togo Port a été tenu en échec par Semassi de Sokodé (1-1) au Stade Municipal de Lomé, le dimanche 1er avril 2018. Tengué Kossi Yves a ouvert la marque (4ème) en faveur de Semassi avant qu’Issifou Bourahana ne remette les pendules à l’heure (56ème) pour le club hôte. Lors de ce 22ème chapitre de la Première Division, les Portuaires n’ont pratiquement pas existé devant les Guerriers de Tchaoudjo.

Les Guerriers de Tchaoudjo dominent les Portuaires

Dès le coup d’envoi donné par l’arbitre central, Amédomé Vincentia, Semassi monopolise le ballon et inquiètent sérieusement AS Togo Port.

Cette domination porte ses fruits à la 4ème minute. Sur un coup de pied de coin botté par le capitaine de Semassi, Gado Rachidou, Tengué Kossi Yves saute plus haut que tout le monde et bat de la tête Klomégan Jean-Robert, le portier de l’AS Togo Port.

Ce même Tengué Kossi Yves revient 4 minutes plus tard pour un doublé d’une tête rageuse, suite à un coup franc (joué par qui ?). Mais l’arbitre invalide le but sur une signalisation de Kpadénou Kossiwa, la 2ème arbitre assistante.

Cette avance galvanise les joueurs d’Olufadé Adékami, le coach de Semassi. Les Guerriers de Tchaoudjo accentuent la pression mais leurs attaquants manquent de précision dans le dernier geste.

Le score reste inchangé jusqu’à la mi-temps. La première période du match a donc vu la domination territoriale de Sémassi même si par moments AS Togo Port a tenté de sortir de sa torpeur pour inquiéter Yacoubou Nouridine, le portier adverse.

AS Togo Port en réaction

A la reprise du match, Sémassi met la pression sur la défense de l’AS Togo Port, mais en vain. Les Portuaires se réveillent et égalisent (56ème). Sur une frappe anodine de Gazozo Kokou à la suite d’une balle mal renvoyée par la défense de Sémassi, Issifou Bourahana dévie le ballon du pied et trompe Yacoubou Nouridine.

Le jeu ensuite se stabilise un tant soit peu. Le match devient musclé. Conséquence : le milieu relayeur de AS Togo Port, Yacoubou Fousseni Taofic, est expulsé (62ème) et écope d’un 2ème carton jaune synonyme de carton rouge.

En supériorité numérique, Semassi prend le jeu à son compte et accentue la pression. Malheureusement, les nombreuses occasions claires de but créés sont vendangées par les attaquants des Rouges.

Les supporteurs de Semassi sèment la violence et la peur

Les Guerriers de Tchaoudjo marquent un but sur un coup de tête, dans les arrêts de jeu sur corner. Mais la 1ère arbitre assistante, Agbédanou Sitsopé avait levé son drapeau pour signaler une sortie du ballon, de l’aire du jeu, en l’air, avant le but de la tête d’Ouro-Akpo Wassiou, entré en jeu un peu plus tôt. Le but a donc été logiquement invalidé.

Cette décision n’a pas été comprise par le staff technique et les joueurs de Semassi qui ont pris à parti l’arbitre assistante. De leur côté, les supporters de Sémassi, mécontents de la décision des officiels, deviennent violents et sèment la peur. Ils lancent des cailloux, des pierres, toutes sortes de projectiles en direction des arbitres et sur des spectateurs de la tribune centrale du stade municipal de Lomé.

L’arbitre arrête le match, quatre minutes avant la fin du temps réglementaire. La rencontre s’est donc terminée dans le tumulte, avec l’intervention de la police pour sécuriser les arbitres du match et les évacuer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :