CHAN 2018 – TOGO vs BÉNIN (1-1) : Pour quelle sélection sonne le glas ?

Le glas sonne mais pour qui sonne-t-il, diantre ? « Comme on fait son lit on se couche », dit le dicton. Les Éperviers du Togo du sélectionneur togolais, Abalo Dosseh, ont accouché d’un résultat nul (1-1) au terme de leur premier match des qualifications pour la phase finale de la CHAN Kenya 2018. Pour la sélection togolaise, ce résultat est encourageant car si elle était sortie de la rencontre avec une troisième défaite de rang, elle aurait totalement hypothéqué ses chances de poursuivre l’aventure.

En effet, les Éperviers de Dosseh n’ont pas encore connu la victoire. Ils ont enregistré deux défaites successives en autant de matches amicaux de préparation. C’était contre le Burkina Faso (2-0) à Ouagadougou et le Ghana (2-1) à Lomé. Ce fut une déception. Mais le sélectionneur Abalo Dosseh a trouvé encourageante la production de son équipe. Ce dimanche, au Stade de Kegue à Lomé, les Éperviers Espoirs du Togo passaient leur baptême de feu. C’était face aux Écureuils Espoirs du Bénin. Résultat à l’arrivé des courses : un but partout. Pouvait-on logiquement attendre mieux de la sélection togolaise après seulement deux matches de préparation ?

Le glas sonne, sonne et sonne

Toutefois, si les Togolais furent très entreprenants durant le premier quart d’heure du match, avec une occasion de but, si les Éperviers ont su présenter un collectif séduisant durant cette période, il faut reconnaître qu’ils n’ont pas su, et ça devient une habitude, concrétiser leur temps fort. Par contre, ils se mirent en difficulté. C’était à la 44e minute. Marcellin KLOUKPO arma une frappe lourde. Sur une grosse erreur de la main du portier togolais, Bassa Djeri, la balle fila dans les filets du Togo (1-0).

Le Togo venait de céder une fois encore dans un match inter-nation. Allait-on se diriger vers la 3e défaite successive des Espoirs de l’ère Dosseh ? C’était à craindre. La spirale de la défaite semblait s’être saisi des sélections togolaises, que ce soit sous les ordres de Claude Le Roy ou de son adjoint Abalo Dosseh. Les poulains du sélectionneur des Espoirs allait-il démentir ce dicton ? Apparemment non, vu le marquoir.

Toutefois, à la 47e minute du match, Sewonou KOIDJO marqua le but de l’égalisation et redonna espoir aux Togolais. Mais ce fut en vain. Les Béninois dans les dernières minutes du match, plutôt que de préserver un résultat nul qui arrangeait leurs affaires, firent un pressing constant pour marquer le but de la victoire qui aurait signifié l’élimination quasi assurée du Togo de la CHAN 2018. La sélection locale togolaise a réussi à conserver un résultat « encourageant. » Tout se jouera donc à Cotonou au Bénin dans 7 jours. Pour qui sonnera le glas ?

  • RACINE BOIS ok bis

Related Posts

Sewonou-(12)-du-Togo-aux-prises-avec-la-défense-béninoise
CHAN KENYA 2018 – Face à une conspiration manifeste, les Éperviers du Togo gardent espoir
Sewonou-KOIDJO-face-au-mur-défensif-béninois
CHAN KENYA 2018 – BENIN vs TOGO, le match de la rédemption pour les Éperviers
Claude-Le-Roy-faisant-son-speech-aux-Éperviers-en-Egypte-le-26-mars-2017
Les Éperviers, Vision 2019, sont mal partis mais le sélectionneur Claude Le Roy risque de ne pas changer de cap

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :