Agassa, Adebayor… tant de tendresse et de regret…

Agassa, Adebayor… tant de tendresse et de regret… Le vent décidément n’a pas tourné du côté de Kossi Agassa et de Shéyi Adebayor lors du stage de Tunis et les deux rencontres amicales qui l’ont couronné. Ces deux anciens, évidemment, ont fait objet d’interminables discussions dans la presse, dans les rues, dans les marchés, dans les services et dans presque tous les foyers. Loin de les accabler, ces discussions venaient tout simplement démontrer une fois encore combien de fois le public sportif national tient à ses deux anciens héros, et souhaiterait tant miser sur eux pour cette CAN…

Adebayor Sheyi et Agassa Kossi ou la naissance de la légende

Éperviers-du-Togo-vs-Mali

Puissent-ils les Éperviers du Togo actuels suivre les traces glorieuses de leurs devanciers ici présents sur la photo pour une nouvelle épopée du football togolais. On reconnaît, debout à l’extrême gauche, Kossi Agassa (16) et Adebayor Sheyi (4), deux légendes du football togolais.

Un soir de match éliminatoire combiné CAN et coupe du monde 2006 face au Un soir de match éliminatoire combiné CAN et coupe du monde 2006 face au Sénégal, quart de finaliste du mondial d’avant, Agassa Kossi arrêta un penalty en début de match. Adebayor Shéyi, lui, marqua par la suite. Ce fut le déclencheur d’une aventure menée par une bande d’Éperviers insouciants, conclue par une qualification historique pour ‘’Allemagne 2006’’. Comment l’oublier ?

Comment oublier que, 15 années durant, ces deux fils du pays, malgré leur caractère incommodant des fois, ont su donner à la terre qui les a enfantés plus qu’elle pouvait attendre d’eux ? Grâce à l’avènement de Kossi Agassa, on a pu enfin tourner ici les pages glorieuses des Félix Galley, Tommy Sylvestre, et autre Koudadjé Komi… Par les œuvres de Shéyi Adebayor, on a oublié qu’un certain Moutaïrou Rafiou, au nom du Togo, avait été consacré « Ballon de Bronze » africain. Dans le cercle très fermé des grands gardiens et des grands attaquants africains de ces 20 dernières années, ces deux Éperviers ont fait leur trou. La légende en tiendra toujours compte. Dans 10 ou 20 ans, on en parlera encore. Un demi-siècle après, on évoquera encore ces deux noms : Agassa Kossi et Adebayor Shéyi. On dira, il était une fois…

Les légendes ne meurent jamais

eperviers-in-togo-tunisie

Éperviers in Togo-Tunisie lors de la CAN 2013, autre moment de gloire.

Pour le moment, nos deux anciens héros, ne semblent pas prêts à être à la hauteur de leur légende. Alors, ils se battent. Ils s’accrochent. Ils essaient de donner le plus du peu qu’il leur reste. Avec pour soucis d’aider les Éperviers à voler encore haut, plus haut… Et nous, on se surprend à les voir aimer encore aussi fort cette sélection qu’ils aimaient oui, mais qu’ils quittaient aussi- pour un oui ou pour un non- quand ça leur passait par la tête. « Folle jeunesse, toi qui nous laisses tant de tendresse et de regret… Où est passée ma bohème ? Où sont passés les beaux jours ? », chantait l’artiste-poète. Nous y sommes…

Adebayor et Agassa ont fait la gloire du Togo

Et on se souvient de comment ils étaient entrés en trombe dans le cœur des Togolais. Dans le cœur de nous. Le ballon au bout des doigts, au bout des pieds…Avant 2000 pour Agassa. Et juste après 2000 pour Adebayor. Pénible comme nostalgie quand on y pense. Rien que d’évoquer leurs noms, on sent comme de grands frissons qui parcourent notre corps. Et notre plume s’est mise en marche pour que leur histoire saute davantage aux yeux. Le beau chapitre ouvert, il a 15 ans, a fait son chemin : qualification pour 5 CAN et pour une coupe du monde. Pas mal comme mélodie. Seulement, même les plus belles chansons ont une fin. « Folle jeunesse, toi qui nous laisses tant de tendresse et de regret… Où est passée ma bohème ? Où sont passés les beaux jours ? », chantait l’artiste-poète. Nous y sommes…

On y est donc ! Même si tel qu’on voit les choses, les Adieux des deux anciens héros, ce ne sera pas avant la CAN prochaine. D’autant plus que, du stage de Tunis, on retient une chose : Claude Le Roy, n’est pas prêt à se séparer ni d’Agassa ni d’Adebayor. Ces derniers, à leur tour, par leur performance, continuent malheureusement de briser le capital sympathie que beaucoup leur portent encore.

Agassa Kossi et Adebayor Shéyi… des pièces à changer ou à réparer ?

agassa-kossi-et-adebayor-sheyi-chez-le-kine

Agassa Kossi et Adebayor Sheyi chez le kine

On voudrait tous bien fermer les yeux sur cette déplorable situation. Mais, le risque est trop grand. La chose étant que, quelle que soit la magie qu’ils feront demain ou après demain, Agassa et Adebayor ne pourront plus atteindre là où ils étaient quand ils avaient 25 ans. « Folle jeunesse, toi qui nous laisses tant de tendresse et de regret… « Où est passée ma bohème ? Où sont passés les beaux jours ? », chantait l’artiste-poète. Nous y sommes…

Et ce ne serait pas un sacrilège de dire que, ces deux pièces assez précieuses qui faisaient bien fonctionner l’appareil « Éperviers » depuis 15 années, sont en mauvais état en ce moment. Que faire ? Deux solutions s’imposent : les changer ou les réparer. Seulement, il se fait que, selon le « réparateur » Claude Le Roy, « Agassa Kossi et Adebayor Shéyi sont des pièces rares à trouver sur le marché ».

Deux mois précisément sont devant le sélectionneur du Togo pour réfléchir et agir sur la question. On verra s’il arrivera à trouver de jeunes jambes à son capitaine bien aimé, et des gants capables de dompter des ballons chauds à son éternel goal. La jeunesse décidément…elle est bien courte hein ! « Folle jeunesse, toi qui nous laisses tant de tendresse et de regret… « Où est passée ma bohème ? Où sont passés les beaux jours ? », chantait l’artiste poète. Nous y sommes…

Source : https://www.facebook.com/yves.akue/posts/1255912397809332?pnref=story

N.B. Les sous titres du texte sont de la rédaction de Togo Football. 

Related Posts

Sheyi Adebayor
Sheyi Adebayor triomphe en Turquie mais il n’a pas oublié son heureux passage au Real Madrid
Salou Bachirou
Salou Bachirou : « Le football togolais a reculé de 30 ans… Les jeunes doivent profiter de l’expérience des anciens internationaux »
Mathieu-Dossevi-Standard-Liège
Matthieu Dossevi et Éperviers du Togo, objectifs : plaisir et victoires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :